Skip to content

Accueil du site > 5- Les produits alimentaires > Additifs & Auxilliaires technologiques > Gaz propulseur

Gaz propulseur

jeudi 14 juillet 2016, par AMROUCHE

GAZ PROPULSEUR

Les gaz propulseurs sont des additifs alimentaires gazeux qui ont pour effet de faire sortir un produit alimentaire d’un contenant. Plusieurs gaz propulseurs sont autorisés dans les préparations alimentaires. Il s’agit, notamment de l’azote ( E 941), du peroxyde d’azote ( E 942), de l’argon ( E 938), du butane ( E 943 a), du propane ( E 944), de l’hélium ( E 939) et du dioxyde de carbone ( E 290).
Considérés comme étant des gaz inoffensifs en usage alimentaire, ces additifs alimentaires présentent certains risques, surtout lorsqu’ils sont abusivement utilisés.

Principaux usages des gaz propulseurs :
Les gaz propulseurs sont utilisés dans les sprays d’aérosols alimentaires dans le but de distribuer des préparations alimentaires fluides sous la forme d’un liquide ou d’une mousse. Ils créent une pression à l’intérieur du récipient. Ainsi, la pression nécessaire pour expulser ces produits alimentaires liquides hors des récipients aérosols, est fournie par ces gaz propulseurs.

L’utilisation de ces additifs gazeux permet de forcer la sortie des denrées alimentaires liquides (les huiles, les sirops, etc.) et de faciliter la distribution de la mousse ou la pulvérisation de produits alimentaires. Dans les huiles en aérosols, les gaz propulseurs permettent d’expulser cette matière grasse liquide sous forme de fines gouttelettes.

Ces gaz sont également utilisés dans les émulsions à base d’eau à vaporiser, les bonbonnes de crèmes chantilly (crèmes fouettées), les huiles végétales, les boissons gazeuses, les boissons servies à la pression. Ils sont utilisés dans les générateurs d’aérosols qui contiennent des denrées alimentaires. Ce sont donc des gaz propulseurs d’aérosols alimentaires.

Risques pour la santé :
Présents dans les denrées alimentaires, les gaz propulseurs ne sont pas sans danger. Le propane (E 944) peut contenir d’infimes quantités de résidus nuisibles, voire cancérigènes (le méthane et le butadiène). Aussi, le dioxyde de carbone ou anhydride carbonique (E 290) peut provoquer des vomissements, des essoufflements, des hausses de la tension artérielle ou des étourdissements.

A forte dose, la consommation du protoxyde d’azote (E 942) peut être à l’origine d’une faiblesse musculaire, des vertiges, d’un ralentissement ou des irrégularités du rythme cardiaque, des acouphènes. L’inhalation de ce gaz propulseur peut entraîner des nausées, des crampes abdominales, des vomissements. Des inhalations répétées de protoxyde d’azote, peuvent provoquer la mort par asphyxie.