Skip to content

Accueil du site > 7- Manger sain > Alimentation > Gaspillage alimentaire : tous concernés

Gaspillage alimentaire : tous concernés

mercredi 22 mars 2017, par AMROUCHE

En 2016 la France a fait voter une loi « anti Gaspillage » pour forcer les grandes surfaces à redistribuer leurs invendus alimentaires aux associations caritatives. Cette loi est elle respectée ? La grande distribution est elle la seule responsable du gaspillage alimentaire ? Je me propose à travers cet article à répondre à ces 2 questions !

1- Les chiffres qui fâchent

En France, chaque année, on perd 10 millions de tonnes de produits alimentaires consommables pour une valeur estimée à 16 milliards d’euros !

2- Les responsables
Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie), voici la répartition des pertes & gaspillages en poids :

On voit que bien que la distribution ne soit pas en tête des responsables du gaspillage alimentaire, elle n’en reste pas moins un grand acteur qui de plus est un modèle qui peut entrainer les autres acteurs vers une meilleure pratique ! C’est pour cette raison d’ailleurs que la loi « anti gaspillage » s’est focalisée sur la grande distribution.

3- La loi Anti Gaspillage
C’est la loi Garot qui depuis février 2016 punit les entreprises du secteur agro-alimentaire qui détruisent volontairement des denrées alimentaires (en les arrosant avec de la javel pour les rendre inconsommables !) par une amende de 3750€ par infraction. Cette loi contraint les grandes surfaces (de plus de 400 m2) à passer des conventions avec des associations caritatives pour donner leur invendus ! Si ces dons sont positifs pour la solidarité, l’environnement elle l’est aussi au niveau financier pour les grandes surfaces, puisqu’ils permettent une déduction d’impôt !

Les aliments qui ne peuvent pas faire l’objet de dons peuvent être recyclés en compost ou bio carburant. Le recyclage des déchets coutent entre 130 et 180€ la tonne au distributeur ! Le recyclage des biodéchets en France est encore timide car il ne représente que 37% de ses biodéchets alors qu’il atteint 70% en Suède.

4- Le consommateur
On voit que le consommateur représente la part la plus importante au niveau des responsabilités ! En effet, le consommateur fait ses courses, mange en restauration hors foyer et gère son frigo domestique !

Voici donc quelques conseils de bon sens destinés à tous les consommateurs que nous sommes :
Au magasin :

  • Faire une liste avec la liste des menus de la semaine
  • Bien réfléchir avant de céder à une offre « 3 achetés, le 4e gratuit »
  • Éviter de manipuler les produits fragiles (fromages, fruits et légumes)

A la maison :

  • Ne pas confondre « DLC » date limite de consommation) et « DDM » (date de durabilité maximale ex dluo). Après la DLC, un produit est périmé et non consommable. Après la DDL, le produit n’est pas périmé et sans danger ; il a juste perdu un peu de ses qualités.
  • Cuisiner les produits en fin de vie
  • Ranger son frigo en respectant la règle : 1er entré, 1er sortie

En restauration :

  • Au self, osez dire « Merci, j’en ai assez », quitte à se resservir.
  • Au restaurant, demander à conserver les restes.

P.-S.

Sources :

Que Choisir N°556- Mars 2017

Répondre à cet article