Skip to content

Accueil du site > 6- INNOVATIONS ALIMENTAIRES > 1- Les Tendances > Comportement alimentaire en 2025 > Circuits courts

Circuits courts

samedi 25 mars 2017, par AMROUCHE

 Les circuits courts


Face aux inquiétudes liées à la mondialisation et à une croissance économique modérée, les consommateurs privilégient la proximité en matière alimentaire, encourageant les productions locales, les produits régionaux et la vente directe. L’envie de recréer du lien ville-campagne réapparaît fortement depuis quelques années en France (dans un contexte de longue tendance d’urbanisation). La proximité peut ainsi être géographique (produits locaux/régionaux) et relationnelle (circuits courts, relation avec le primeur, l’artisan…).

Mondialisation et ralentissement économique poussent à la recherche de proximité
Dans un monde toujours plus globalisé et dans un contexte de croissance économique ralentie, les consommateurs recherchent davantage d’informations et de sécurité, en particulier en matière alimentaire. Ils cherchent donc à revenir à des « valeurs sûres », à retrouver des repères et du lien social.
En adéquation notamment avec la montée de leurs préoccupations en matière de développement durable, ils valorisent la proximité, qu’elle soit géographique, sociale, économique. Ils essaient de se nourrir à partir de productions locales, font primer les produits régionaux et les circuits courts tout en cherchant à limiter le nombre d’intermédiaires (marchés de producteurs, AMAP…). Ils fréquentent de nouveau les primeurs des villes et les marchés forains.
Ils entendent ainsi faire valoir la tradition (terroir), le respect de l’environnement (peu de transport), celui des producteurs (revenu et conditions de travail décents), voire celui des commerçants et des artisans de proximité. Ils font preuve de patriotisme économique et encouragent le développement de l’économie, de l’emploi et de l’agriculture locaux. Cette demande de produits locaux se traduit au niveau des collectivités par une forte volonté politique d’introduire ce type de produits en restauration collective, en particulier pour les enfants.
Le locavorisme, qui prône la consommation de nourriture produite dans un rayon restreint autour de son domicile (généralement moins de 150 km), est donc un mouvement qui a des motivations éthiques, mais pas uniquement. Cette tendance répond aussi à d’autres moteurs : exigence de goût et de fraîcheur, recherche d’une qualité non standardisée, besoin de relations humaines.
Ainsi, proximité géographique et relationnelle sont fortement liées, mais induisent des pratiques d’achats différentes.

P.-S.

SOURCES :

Travail réalisé par Blezat consulting, le Crédoc et Deloitte développement Durable. Ce document n’engage que ses auteurs et ne constitue pas le point de vue des commanditaires. Étude commandée dans le cadre du Contrat de Filière Agroalimentaire par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, l’ANIA, la CGAD, la CGI, Coop de France, la FCD et FranceAgriMer.

• CREDOC, 2015, Baromètre du NUMÉRIQUE, pour le Conseil Général de l’Economie (CGE) et l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP)

• S. DURY, 2008, Les consommateurs de l’Hérault face aux circuits courts de commercialisation et aux produits, Les Cahiers de l’Observatoire CROC, n°5, Montpellier, janvier 2008, (14 p.).

• FranceAgriMer, 2016, Etude sur la notion de proximité dans la filière fruits et légumes frais, Etude réalisée par Blezat Consulting

• P. HEBEL, T. MATHE, 2015, Représentations de la consommation en période de sortie de crise économique, CREDOC, Cahier de recherche n°329, Décembre 2015.

• IPSOS, février 2014, les Français et le consommer local, Enquête IPSOS pour bienvenue à la ferme

• I. VAN DE WALLE, X. MORDRET, 2011, Faire ses courses durablement, Les mobilités liées aux pratiques d’approvisionnement alimentaire des périurbains, Une étude de cas dans l’agglomération caennaise, Paris, Collection des rapports du CREDOC, n°287.

LA PRESSE EN PARLE

• CAPITAL, 25 juillet 2014, Grosse bagarre entre Carrefour et Leclerc sur le marché florissant des produits régionaux, http://www.capital.fr/enquetes/doss...

• LSA, 1 mars 2012, Comment valoriser les produits locaux en magasins, http://www.lsa-conso.fr/comment-val...,129136

• LSA, 4 septembre 2009, La Ruche qui dit Oui !, la start-up qui cartonne chez les locavores, http://www.lsa-conso.fr/la-ruche-qu...,183416