Skip to content

Accueil du site > 2- LES OPERATIONS UNITAIRES > CONSERVATION PAR LA CHALEUR > La pasteurisation : aspects théoriques

La pasteurisation : aspects théoriques

samedi 8 avril 2017, par AMROUCHE

Depuis 1864, date de la fin des travaux de Pasteur, la pasteurisation s’est peu à peu imposée dans le secteur de l’agroalimentaire comme l’une des techniques les plus utilisées pour l’allongement de la conservation des aliments. Moins radicale que la stérilisation, elle ne détruit qu’une partie des micro-organismes d’un produit mais préserve ses propriétés organoleptiques et nutritionnelles.

Cet article décrit tous les aspects technologiques de la destruction des micro-organismes (influence des facteurs température et temps, détermination de la valeur pasteurisatrice et du barème de pasteurisation).

La pasteurisation


Entre 1860 et 1864, Pasteur démontra que la flore non désirable du moût de raisin pouvait être éliminée par un chauffage de quelques secondes à 55-65 °C. Il donna son nom à ce procédé qui fut utilisé un peu plus tard pour allonger la durée de conservation du lait.

La pasteurisation est un traitement thermique destiné à détruire des micro-organismes par la chaleur. Contrairement à la stérilisation qui détruit tous les micro—organismes susceptibles de se développer dans un produit par l’application d’une température supérieure à 100°C, l’objectif principal de la pasteurisation est de détruire la flore pathogène non sporulée et la majorité de la flore non pathogène d’altération des aliments.

Ces deux procédés permettent d’allonger la durée de conservation des produits : ainsi, les aliments pasteurisés présentent une date limite de consommation de quelques jours avec une conservation à une température de + 4°C alors que les produits stérilisés se conservent plusieurs mois, voire plusieurs années, à température ambiante.

Le choix du traitement thermique à appliquer dépend ainsi des objectifs souhaités tant au niveau de la réduction biologique que des qualités nutritionnelles et organoleptiques à obtenir et du coût du procédé à mettre en œuvre.

Différentes technologies sont utilisées pour pasteuriser les produits agroalimentaires. Le tableau suivant présente des exemples d’aliments pasteurisés et des exemples de traitements réalisés.