Skip to content

Accueil du site > 7- Manger sain > Les Dangers de L’alimentation > ANTIBIOTIQUES

ANTIBIOTIQUES

samedi 24 décembre 2011, par AMROUCHE

EN FRANCE, LA CONSOMMATION D’ANTIBIOTIOUES PAR LES ANIMAUX EST OUASI EOUIVALENTE A LA CONSOMMATION HUMAINE. DES PRATIOUES OUI SONT A L’ORIGINE D’UN PROBLEME MAJEUR DE SANTE PUBLIOUE.

N’hésitez pas à apporter votre contribution si vous le désirez ;)

Les Antibiotiques

 
Quel est leur rôle ?

Longtemps les antibiotiques ont été utilisés dans
l’élevage intensif comme activateurs de croissance,
car on avait remarqué que leur usage stimulait la
prise de poids des animaux (porcs, volailles…).

Depuis 2006, cette pratique est interdite par l’Union
européenne, mais ces médicaments restent utilisés
pour soigner les animaux malades et pour prévenir
la contamination des troupeaux. Le hic selon un
rapport parlementaire du sénateur Gilbert Barbier,
c’est que certains antibiotiques à but thérapeutique
jouent aussi un rôle de promoteurs de croissance
et sont même vendus sans prescription !

 Dans quels produits les trouve-t-on ?

Des résidus d’antibiotiques peuvent se retrouver
dans la viande, les poissons d’élevage et le lait,
mais, en principe, des délais doivent être respectés après traitement pour que les produits destinés à la consommation humaine n’en contiennent pas. Ils sont également présents dans l’eau et
s’accumulent dans les sédiments.

 
Quels risques font-ils courir ?

Leur usage important en élevage accroit le phénomène de résistance aux antibiotiques. Certaines bactéries présentes dans les tubes digestifs des animaux prolifèrent, et les excréments de ces derniers contaminent les sols et les eaux, si bien que toute la chaine alimentaire peut se trouver contaminée. l’infection déclenchée en juin 2011 par des bactéries Escherichia coli, présentes dans de la
viande hachée et des graines germées, en France
et en Allemagne, en est une illustration.

En outre, certains de ces médicaments peuvent être des
perturbateurs endocriniens et altérer le fonctionnement du système hormonal, ce qui pourrait avoir des effets sur le développement de cancers et de malformations génitales, sur la fertilité humaine…

 Que dit la loi ?

L’augmentation de ce risque d’antibio-résistance
est prise très au sérieux par les autorités sanitaires internationales, qui multiplient les alertes. De grandes campagnes sont menées pour diminuer l’usage des antibiotiques, pour la santé humaine
(« Les antibiotiques, c’est pas automatique »)
comme dans le domaine de l’élevage.

Des contrôles réguliers sont effectués tant dans les élevages que dans les usines de transformation des aliments, et des limites maximales de résidus (LMR) d’antibiotiques dans les denrées sont fixées par la réglementation de l’Union européenne.

En outre, le gouvernement français vient de lancer un plan national sur les résidus de médicaments dans les eaux, et la création d’un comité national de coordination pour un usage raisonné des antibiotiques en médecine vétérinaire est en cours. Mais l’avis des experts en santé publique pèsera-t-il face aux pratiques de l’élevage industriel et aux intérêts économiques en jeu ?