Skip to content

Accueil du site > 7- Manger sain > Les Dangers de L’alimentation > Les Phtalates

Les Phtalates

vendredi 30 décembre 2011, par AMROUCHE

N’oubliez pas de cliquer sur une pub si vous avez aimé cet article ;)


LES PHTALATES

PRÉSENTS DANS DE NOMBREUX PLASTIQUES SOUPLES, LES PHTALATES
PEUVENT PERTURBER LE SYSTÈME HORMONAL.

MAIS ILS NE SONT PAS INTERDITS EN ALIMENTATION.

LES ENFANTS SONT LES PLUS EXPOSES.

Quel est leur rôle ?

Les phtalates sont une famille d’additifs chimiques très prisée de l’industrie des plastiques en raison des propriétés de souplesse qu’ils confèrent à certains matériaux, comme le PVC.

Dans quels produits les trouve-t-on ?

Les phtalates sont présents dans une vaste gamme de produits notamment dans :

  • des articles domestiques (détergents, peintures, vernis à ongles, shampooings, crèmes…), mais aussi dans
  • des emballages plastique alimentaires (films étirables, revêtements de boîtes de conserve, bouteilles en plastique PET etc…).

Les phtalates peuvent être ingérées en raison de leur capacité à migrer au sein des plastiques. Ils montrent une affinité plus particulière pour les aliments contenant des graisses (huiles, lait, fromage, viande.. .).

Le DEHR l’un des phtalates les plus dangereux, semble avoir disparu, en Europe, des emballages alimentaires. Mais les niveaux d’ingestion dépassent parfois les doses journalières admissibles.

Les enfants sont plus exposés que les adultes.
Et le lait maternel pourrait transmettre les phtalates aux nourrissons.

Quels risques font-ils courir ?

On soupçonne les phtalates d’être impliqués dans le déclenchement d’asthmes, dans des dysfonctionnements du système reproductif
(infertilité, malformations), dans des pathologies cardiaques, rénales ou hépatiques, ainsi que dans certains cancers.

Pour éviter les phtalates, limitez la consommation de denrées en conserve et évitez de conserver les aliments (surtout s’ils sont gras) dans des
emballages plastique.

Que dit la loi ?

Il n’existe à ce jour aucune interdiction formelle d’utilisation de phtalates dans les emballages alimentaires. Cependant, la pression augmente sur les législateurs au regard de risques potentiels, de mieux en mieux cernes.

La Commission européenne a décidé, en application du règlement Reach, de classer trois phtalates IDEHR BBP et DBPI parmi les substances
interdites d’utilisation et de mise sur le marché, sauf autorisation spécifique particulière. La mesure entrera en vigueur entre 2014 et 2016. Mais le problème risque de se reporter aux contrôles aux frontières, peu efficaces en raison de la difficulté d’analyser tous les plastiques qui entrent dans l’Union.

Le Sénat français a adopté, en mai 2011,une proposition de loi visant a interdire « la fabrication, l’importation, la vente ou l’offre de produits contenant des phtalates, des parabens ou des alkylphénols ! Il y a cependant peu de chances que le processus législatif aille à son terme, car le gouvernement y est opposé.

Répondre à cet article