Skip to content

Accueil du site > 7- Manger sain > Les Dangers de L’alimentation > Le BisPhénol A

Le BisPhénol A

samedi 24 décembre 2011, par AMROUCHE

DE LOURDS SOUPÇONS DE TOXICITÉ PÈSENT SUR CE COMPOSANT IMPORTANT DES PLASTIQUES.

POURTANT, LES AUTORITÉS SANITAIRES RECHIGNENT A SON BANNISSEMENT RADICAL, NE SERAIT-CE QUE DANS LES USTENSILES ALIMENTAIRES.

Le BisPhénol A

Quel est son rôle ?

Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique
très couramment utilisé par l’industrie des plastiques dans la polymérisation des polycarbonates
et des résines époxy. L’intérêt de ces matériaux
réside dans leur grande transparence, leur surface
très lisse, leur rigidité, leur résistance aux chocs
et leur durabilité.

Dans quels produits le trouve-t-on ?

Le bisphénol A est très largement présent dans
notre environnement, notamment dans des
ustensiles en contact avec les aliments :

  • biberons,
  • vaisselle en plastique (gobelets, couverts,récipients),
  • revêtement intérieur de canettes
  • revêtement intérieur de boites de conserve,
  • bonbonnes d’eau potable !

Quels risques fait-il courir ?

Le bisphénol A possède la capacité de migrer
hors des plastiques, et les publications scientifiques s’accumulent sur les risques importants
que fait courir son absorption, par ingestion
surtout, mais aussi par simple contact avec la
peau. Nous sommes tous contaminés, au moins
à faible dose.

Le BPA est un perturbateur endocrinien, c’est-
à -dire qu’il agit comme un leurre sur le système
hormonal. En raison de cette toxicité, il agirait
sur le déclenchement de l’obésité, de cancers
du sein et de la prostate, de diabètes, de dysfonctionnements thyroïdiens, de problèmes d’attention chez les enfants, de troubles graves de la fertilité, etc. Les jeunes enfants sont plus
particulièrement exposés.

Si des impacts sanitaires ont été établis chez des
animaux, les études chez l’homme manquent
pour transformer les soupçons, nombreux et
lourds, en preuves irréfutables.

Que dit la loi ?

Le Canada, en avance, est le premier pays a avoir
classé le BPA comme toxique et décrété l’interdiction de biberons au BPA. La France en a aussi
suspendu la commercialisation depuis juin 2010,
tout en attendant les conclusions d’un rapport plus
complet des autorités de sécurité sanitaire pour
rendre sa décision, éventuellement définitive.

Depuis juin dernier, l’Union européenne a pris une
disposition de même nature, avec l’interdiction de
la fabrication, de la mise sur le marché et de l’importation de biberons contenant du bisphénol A.

Cependant, les décisions « biberons » ne protègent qu’imparfaitement les bébés, puisque l’allaitement maternel peut les contaminer. Entre deux
eaux, le gouvernement a annoncé un étiquetage systématique des ustensiles ménagers et la diffusion d’une plaquette d’information pour les
femmes enceintes.