Skip to content

Accueil du site > 7- Manger sain > Les Dangers de L’alimentation > Les Nitrates

Les Nitrates

samedi 24 décembre 2011, par AMROUCHE

MALGRÉ LA MISE EN PLACE D’UNE RÉGLEMENTATION, LES NITRATES CONTINUENT DE POLLUER NOS EAUX, LES RENDANT PARFOIS IMPROPRES A LA CONSOMMATION.

CETTE POLLUTION DUE A UN APPORT TROP ÉLEVÉ D’ENGRAIS AZOTES PEUT AVOIR UNE INCIDENCE SUR LA SANTE.

Les Nitrates

D’où viennent-ils ?

Les nitrates sont des composés d’azote et d’hydrogène présents à l’état naturel dans l’environnement.
Leur formation est favorisée par l’agriculture intensive, notamment par l’utilisation de
fertilisants azotés et par l’épandage de lisier, ainsi que par le déversement d’eaux usées.
Très solubles, ils constituent aujourd’hui l’une des causes majeures de pollution des eaux. Une pollution que l’on n’arrive pas à enrayer et qui perturbe l’équilibre biologique des milieux aquatiques par un apport excessif de substances nutritives
pouvant entrainer la prolifération d’algues vertes.

Dans quels produits les trouve-t-on ?

Nous sommes exposés aux nitrates à travers trois catégories d’aliments :

  • l’eau,
  • les légumes
  • et les produits conservés en saumure (charcuteries, fromages, poissons…l.

Plusieurs études montrent toutefois que les légumes bio contiennent moins de nitrates, notamment les légumes feuilles (salades, blettes, é pinards…) et racines (carottes…). En
effet, en bio, les engrais de synthèse sont remplaces par une fertilisation organique (compost, fumier…l’azote contenu dans ces fertilisants est absorbé plus lentement et partiellement par les
plantes, ce qui explique qu’elles comportent moins
de nitrates que dans l’agriculture conventionnelle.

Quels risques font-ils courir ?

Les nitrates ne sont pas nocifs en eux-mêmes
pour la santé.
C’est leur concentration qui pose problème. En effet, ils peuvent, dans le corps humain se transformer en nitrites, qui vont réduire la capacité de l’hémoglobine à transporter l’oxygène. Au-delà d’un certain seuil, cela peut entrainer un empoisonnement du sang, notamment chez les nourrissons et les femmes enceintes. Mais ces
effets aigus se produisent rarement.

Quant aux effets d’une exposition à long terme, ils sont discutés. En effet, la présence de nitrites dans le
corps libre à la consommation d’eau de boisson, de
légumes ou encore de charcuterie, pour lesquels
ils servent d’additifs, peut engendrer la création de
nitrosamines, suspectées d’être cancérigènes et
de favoriser l’apparition de cancers de l’estomac.

Que dit la loi ?

La réglementation porte d’abord sur la réduction
des nitrates à la source, ce qui n’est pas acquis.
La
France a reçu une mise en demeure de la Commission européenne en 2009 pour sa mauvaise application de la directive nitrates visant à diminuer les apports d’origine agricole.

Concernant la santé, la norme européenne fixe une valeur limite
de 50 milligrammes par litre d’eau et indique que,
au-delà de 100 milligrammes, l’eau est impropre à
la consommation.
Des teneurs maximales sont
fixées pour les légumes, qui sont contrôlés par
les autorités sanitaires. Ces normes ont été confirmées en 2008 par l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).