Skip to content

Accueil du site > 7- Manger sain > Les Dangers de L’alimentation > Pesticides : nos enfants en danger

Pesticides : nos enfants en danger

dimanche 7 février 2016, par AMROUCHE

Pesticides : nos enfants en danger

En France et partout dans le monde, médecins et chercheurs lancent l’alerte sur les effets des produits chimiques sur le développement des enfants.

Augmentation des cancers infantiles, multiplication des anomalies de naissance ou des troubles hormonaux, explosion de l’autisme  : toutes ces pathologies pourraient bien avoir des causes environnementales. Les pesticides apparaissent en première ligne dans les rapports des chercheurs.

Six multinationales contrôlent ce secteur : Syngenta, Bayer, Monsanto, Dow, Basf et Dupont. Elles règnent presque sans partage sur un marché colossal qui pèse cinquante milliards d’euros.

Voilà des décennies que les écologistes et les scientifiques exposent leurs méfaits sur l’environnement. Syngenta, Monsanto, Bayer ou encore Dow, ces multinationales de l’agrochimie inondent notre alimentation, notre eau et nos campagnes de leurs pesticides. Les équipes de Cash Investigation vont, à nouveau, mettre le doigt où ça fait mal, en exposant cette industrie mortifère et ses conséquences dramatiques sur la santé publique, désormais avérées.

65 000 tonnes, c’est la quantité de pesticides écoulée en France chaque année. Une quantité astronomique qui place l’hexagone en tête de liste des consommateurs de produits phytosanitaires en Europe. Un appétit malsain dont notre environnement se passerait volontiers. Plus grave encore, les équipes de Cash Investigation vont mettre en évidence le lien entre cette surconsommation d’intrants chimiques et la dégradation de la santé publique, dont principalement celle des enfants. En effet, chaque jour, ceux-ci seraient en contact avec les molécules volatiles du Folpel (best-seller du géant Bayer), un pesticide classé cancérogène probable par l’EFSA en 2009. Il est pourtant toujours largement commercialisé aux côtés du glyphosate (Roundup) jugé probablement cancérogène par l’OMS en 2015 (bien que l’EFSA s’oppose à cette conclusion).

Au-delà des débats d’experts, cette industrie semble déjà se traduire par des pertes considérables en vie humaine. En effet, on sait que les cancers infantiles augmentent de 1% chaque année en France. Ceci représente 2 500 nouveaux malades annuels, sacrifiés sur l’autel du productivisme. Mais peut-on vraiment lier cette augmentation à l’exposition aux pesticides ?

C’est précisément à cette épineuse question que l’enquête de Cash Investigation tente de répondre. Et à ce titre, les recherches laissent relativement peu de doute. En effet, la population serait largement exposée à des molécules aux risques sanitaires aujourd’hui avérés, qui polluent eau, air, sols et aliments. Les départements de la Gironde, de la Marne et de la Loire-Atlantique arrivent largement en tête du classement, avec des ventes de pesticides dangereux trois fois et demie supérieures à la moyenne de l’ensemble des départements français.

Pendant un an, l’équipe de « Cash Investigation » a suivi à la trace leurs molécules. Certaines, dangereuses, s’invitent dans l’air que les enfants respirent tous les jours.

Vous pouvez visionner le film d’Elise Lucet (Journaliste de Cash Investigation à FRANCE2) ici :

P.-S.

Elices LUCET #cashinvestigation

Toutes l’actualité de Cash Investigation http://www.francetvinfo.fr/replay-m...; https://www.facebook.com/cashinvest...; Twitter : @cashinvestigati